Honorer le Féminin Sacré
☥ Christelle Gacon ☥
☥ Guérisseuse - Prêtresse de la Divine Isis ☥

Honorer le Féminin Sacré, Thérapie énergétique à Lyon

Honorer le Féminin Sacré
☥ Christelle Gacon ☥
☥ Guérisseuse - Prêtresse de la Divine Isis ☥

Le Pouvoir Féminin

16 Juin 2022 Honorer le Féminin Sacré ☥ Le Féminin Sacré

Parmi les premières femmes de l’humanité, aucune ne vivait ses menstruations seule. Ce n'était pas un phénomène « personnel », mais un évènement prodigieux pour le collectif féminin. Des rites d'initiation de groupe avaient lieu lorsque les jeunes filles atteignaient la puberté ; cela est encore vrai chez tous les peuples autochtones dans le monde entier dont les coutumes n'ont pas été totalement supprimées par le patriarcat chrétien. À l'origine, les rites de puberté des premières menstruations n'avaient pas pour but de punir les filles par la honte pour le « crime » d'être devenues des femmes, ni de restreindre leurs nouvelles vies de femme d'une quelconque manière punitive. Les rites étaient une célébration du Pouvoir féminin et une initiation de la jeune fille à l'utilisation sage et prudente de ce Pouvoir pour le bénéfice de tous.

Les premières menstruations étaient une transition vers la participation à la nature de la Mère Cosmique et de son visage complet, la Lune. Le cycle mensuel des femmes étant considéré comme ayant la même durée que le Cycle de la Lune, et les saignements des femmes étant synchronisés (réellement ou légendairement) avec la Lune Noire, il était facile de croire que la Mère Lune saignait aussi. Les Sabbats des Sorcières étaient à l'origine des célébrations des jours sacrés ou tabous de la Nouvelle et de la Pleine Lune, des jours critiques de son cycle - des jours et des nuits de grand pouvoir, pour le bien ou le mal.

À l'origine, les femmes se rendaient dans des huttes menstruelles afin de recueillir le Pouvoir de la Lune Noire, de pouvoir se concentrer dessus et l'étudier, dans la solitude. Dans les méditations de groupe et celles pratiquées en solitaire, le Pouvoir de la Lune devenait le Pouvoir de l'Esprit. Dans la plupart des langues, il existe une racine commune pour « Lune » (« Moon » en anglais) et « Menstruation ». Notre propre mot pour « Menstruation » vient de « Menses », le mot latin pour « Mois », qui était mesuré à l'origine par la Lune. Et les deux mots sont liés, par des racines indo-européennes, au mot en vieil anglais « Mona » (Lune), dérivé de « Me », qui signifiait à la fois « Esprit » et « Mesure ». Tous ces mots sont apparentés - Lune, Esprit, Mesure, Mois, Menstruation - puisque c'est l'Esprit de la Lune qui établit la mesure, y compris les calendriers.

 

Monica SJOO et Barbara MOR «The Great Cosmic Mother»

 

Peinture :  Maayan SELA (www.etsy.com/il-en/shop/MAAYANSELArtsIL)

Source du texte : Girl God Books

☥ Honorer le Féminin Sacré ☥

www.honorerlefemininsacre.com


Articles similaires

Derniers articles

Au service d’un Chemin

Que mes pas

Libre

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.