Honorer le Féminin Sacré
☥ Christelle Gacon ☥
Guérisseuse - Prêtresse de la Divine Isis

Honorer le Féminin Sacré, Thérapie énergétique à Lyon

Honorer le Féminin Sacré
☥ Christelle Gacon ☥
Guérisseuse - Prêtresse de la Divine Isis

Nos réactions parlent toujours de nos blessures


Nous nous surprenons parfois nous-mêmes dans nos réactions intenses face à des événements qui ne semblent pas être si dramatiques que ça.

Avez-vous remarqué comment vous perdez parfois patience pour des choses sans importance ?

Comment un seul mot peut déclencher en vous un torrent d’émotions, de chagrin même, de colère, d’humiliation ?

Comment se fait-il qu’à l’âge adulte, nous soyons encore aussi sensibles au rejet, à l’abandon, à la trahison, à l’indifférence, à l’humiliation, à la peur, à l’injustice ?

Pourquoi réagissons-nous avec autant d’énergie alors que les autres ne comprennent pas pourquoi nous nous mettons dans un état pareil, parfois pour si peu ?

Chacune de nos réactions, du genre de celles qui sont animées par une émotion soutenue, nous parle d’une blessure non résolue.

Car nos blessures ne guérissent pas toutes seules par miracle en grandissant, elles sont juste enfouies plus profondément en nous. Une blessure se guérit en la soignant. Pas autrement.

Ainsi, chaque réaction que nous laissons nous submerger nous indique une blessure à soigner. Mais si nous n’en prenons pas soin, alors la blessure continue de croître à l’intérieur de nous.

Nous aurons beau la nier, dire qu’il n’y a rien, que ce n’est pas grave, tant que la blessure n’est pas soignée, elle crée des réactions intenses face aux événements de nature semblable à l’évènement originel, celui qui a causé la blessure.

C’est ainsi que nos blessures dirigent notre vie à notre insu. Tant qu’elles ne sont pas soignées, elles nous privent de notre libre arbitre, de notre joie de vivre, de nos possibilités de bonheur, de l’amour des autres, de notre épanouissement et même de notre liberté.

Chaque fois que nous refusons de regarder ce que nous avons à soigner, nous ajoutons une égratignure additionnelle à notre blessure.

Et comme dans l’histoire de la Princesse au Petit Pois, vient un jour où malgré toutes nos précautions pour éviter de souffrir, nous souffrons quand même, car la blessure est toujours là, peu importe jusqu’où nous croyons l’avoir enfouie.

Observons nos réactions et nous trouverons ce que nous avons à guérir.

Alors par Amour pour soi, par volonté de vivre une vie heureuse, ayons le courage de prendre nos blessures, une à une, de les regarder bien en face et de les soigner.

Parfois nous n’y arrivons pas seul, mais alors l’aide existe. Nous avons peut-être peur de souffrir en affrontant nos blessures, mais pourtant nous avons souffert toute notre vie à cause d’elles. Une fois que nous en aurons pris soin, la cicatrisation pourra commencer et la douleur s’estomper, pour de bon.

Toute blessure doit être soignée, tôt ou tard. Toute blessure peut se guérir, quoi qu’on en dise. Mais il faut pour cela s’aimer assez pour lui donner les soins nécessaires à sa guérison.

 

Diane Gagnon (www.dianegagnon.com)

 

Peinture de Daria Pochinskaya (www.dariapochinskaya.bigcartel.com)

☥ Christelle Gacon - Honorer le Féminin Sacré ☥

www.honorerlefemininsacre.com


Articles similaires

Derniers articles

La Légende de l’Arc-en-ciel

Les autres

Le Pilier de Lumière – La Descente de l’Étoile d’Isis

Catégories

Création et référencement du site par Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.