Honorer le Féminin Sacré
☥ Christelle Gacon ☥
Guérisseuse - Prêtresse de la Divine Isis

Honorer le Féminin Sacré, Thérapie énergétique à Lyon

Honorer le Féminin Sacré
☥ Christelle Gacon ☥
Guérisseuse - Prêtresse de la Divine Isis

Pas de commentaires !


Une des façons les plus simples de moins souffrir, c’est de ne pas ajouter de commentaires sur tout.

L’ego est toujours à la recherche de quelque chose à critiquer, juger, commenter, condamner, évaluer, comparer. Bref, il commente sans répit à longueur de journée. Heureusement que dans le sommeil profond, il se tait complètement sinon

nous serions envahis par son monopole 24 heures sur 24 ! Et même, parfois, il ne veut tellement pas lâcher qu’il nous empêche de dormir !

En fait, chaque fois que nous ajoutons un commentaire sur ce qui se passe, ce qui pourrait se passer, ce qui aurait pu se passer ou ce qui s’est déjà passé, nous nous faisons vivre des émotions inutilement, la plupart desquelles nous font souffrir, tout aussi inutilement.

Récemment, quelqu’un me disait qu’il avait pleuré aux funérailles d’une personne qui était seulement une connaissance parce qu’il s’imaginait comment ce serait quand ce serait son père à lui qui partirait : ça l’a mis à l’envers plusieurs jours. Beaucoup d’entre nous avons sans doute déjà fait ça. Même si je lui suggérais avec Amour de revenir au moment présent, où tout va bien, où son père est en forme, il, ou plutôt son mental, me répétait « oui mais ça va arriver un jour ». Sans doute, oui, mais pourquoi se faire souffrir maintenant ? Pourquoi se faire souffrir d’avance pour quelque chose qui n’est pas encore arrivée ? Pourquoi gâcher ce moment présent avec une souffrance créée de toute pièce pour un événement dont on ne sait rien et qui n’arrivera pas comme on se l’imaginait ? S’inquiéter ne nous permet pas d’éviter pas les problèmes du futur, s’inquiéter nous fait perdre la Paix d’aujourd’hui.

Notre machine à commentaires dans notre tête passe son temps à nous pourrir la vie. L’ego maugrée sur tout. En commentant tout ce qui se passe, il nous empêche d’accueillir ce qui est là, juste devant soi. Nous perdons ainsi la Beauté de ce qui est là, nous ne voyons pas les miracles, trop occupés que nous sommes à les commenter.

Ainsi, plutôt que d’admirer une fleur, le mental commente : « ah oui, quelle belle couleur cette tulipe, mais je préfère les roses. Elle est un peu fanée celle-ci, je me demande depuis combien de temps elle est éclose ? Je devrais en planter chez moi ce serait chouette devant la maison, ah mais c’est vrai, il faudrait que j’ajoute de la terre et puis, et puis…. » Sans arrêt. Pour tout ! C’est épuisant !

Est-ce qu’on pourrait tout simplement vivre ce qui est là sans commenter ?

Ou à tout le moins, commenter le moins possible ? Il pleut ? Il pleut. Une douleur physique émerge ? Il y a douleur, point. Notre enfant est de mauvaise humeur ? C’est comme ça, point. Il y a un accident sur la route, je vais arriver en retard au boulot : je serai en retard, point.

Les commentaires, le stress, l’inquiétude, la projection dans le futur nous volent notre Présent. En faisant taire les commentaires, déjà on réduit le stress et l’anxiété. En faisant taire les commentaires, on revient ici maintenant, là où il n’y a que ce qui est. Et c’est ce qui est le plus important. Tout le reste nous éloigne de la Paix et du Bonheur.

 

Diane Gagnon (www.dianegagnon.com)

 

Peinture d’Anna Raczka (www.saatchiart.com/account/profile/971302)

☥ Christelle Gacon - Honorer le Féminin Sacré ☥

www.honorerlefemininsacre.com 


Articles similaires

Derniers articles

Les Dragons

Le Féminin Sombre

Notre Feu Sacré

Catégories

Création et référencement du site par Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.