Honorer le Féminin Sacré
☥ Christelle Gacon ☥
Guérisseuse - Prêtresse de la Divine Isis

Honorer le Féminin Sacré, Thérapie énergétique à Lyon

Honorer le Féminin Sacré
☥ Christelle Gacon ☥
Guérisseuse - Prêtresse de la Divine Isis

L’histoire des vagues


Les enfants étaient assis et contemplaient l’océan en dessous, observant les vagues du haut de la falaise, en écoutant la douce voix de la Grand-Mère qui leur racontait une histoire imaginaire. La Grand-Mère fit entendre aux enfants le bruit des vagues à l’intérieur des coquillages qu’elle portait dans son panier, et elle expliqua aux petits que les coquillages enseignent à ceux de la Tribu Humaine à écouter leurs propres sentiments.

L’un des petits curieux posa une question, et la Grand-Mère lui répondit en emmenant le groupe jusqu’au bord de l’eau. Tout au long du chemin, ça et là les enfants cueillaient des fleurs. La Vieille Femme fit jeter aux enfants les fleurs dans la mer, en leur expliquant que ce qu’éprouvait chacun serait envoyé au monde mais reviendrait un jour à l’envoyeur.

Les enfants observaient : certaines fleurs coulaient dans l’eau, d’autres étaient ramenées par la marée vers le bord de l’eau, et d’autres qui n’avaient pas été lancées assez loin restaient sur le sable, attendant d’être emportées dans la mer avec la prochaine vague.

La Vieille Femme expliqua que, tout comme les fleurs sur la rive, les bons sentiments devaient être envoyés assez loin dans l’Océan de la Vie pour êtres partagés, sinon ces sentiments ne pas revenir à leur envoyeur sous forme de bénédictions. Les fleurs que la mer avaient noyées représentaient les mauvais sentiments que des larmes salées devraient nettoyer. Grand-Mère précisa que les sentiments destinés à blesser les autres ne devaient pas être envoyés au monde parce que, eux aussi, risquaient de trouver le moyen de revenir à l’envoyeur.

Les fleurs qui chevauchaient la crête des vagues, représentaient l’image puissante des sentiments de la vie. Ces sentiments reflétaient le rire et les larmes partagés avec Amour avec les autres. Le partage de ces sentiments les rendait fluides, comme le rythme des marées, jusqu’à ce que les vagues de la compréhension les ramènent à la rive que le cœur appelle sa maison.

 

Jamie Sams « Au cœur de la Sagesse Amérindienne »

 

Peinture de Pia Hultin (www.konst.se/pihuart)

☥ Christelle Gacon - Honorer le Féminin Sacré ☥

www.honorerlefemininsacre.com  


Articles similaires

Derniers articles

☥ Le Soin Isis ∞ Osiris ☥

Les 13 Directives et Préceptes d’Amour de Mère Gaïa

Gaïa - Déesse de la Terre

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.