Honorer le Féminin Sacré
☥ Christelle Gacon ☥
☥ Guérisseuse - Prêtresse de la Divine Isis ☥

Honorer le Féminin Sacré, Thérapie énergétique à Lyon

Honorer le Féminin Sacré
☥ Christelle Gacon ☥
☥ Guérisseuse - Prêtresse de la Divine Isis ☥

Navigium Isidis

05 Mar 2022 Honorer le Féminin Sacré ☥ La Divine Isis

NAVIGIUM ISIDIS

 

LE 5 MARS

Le Navigium Isidis, c’est-à-dire le « Bateau d’Isis », était une des fêtes les plus importantes liée au culte de la Déesse égyptienne Isis. Le 5 mars, lors du Navigium Isidis on lâchait dans la mer un bateau à la dérive que l’on consacrait à la Déesse. Isis était la Sœur et l’Épouse d’Osiris, la Patronne de l’Agriculture, des Arts domestiques et des Sciences… De l’Égypte son culte  s’est propagé en Grèce puis dans tout le bassin méditerranéen, pénétrant profondément aussi dans la culture romaine.

 

LE CULTE D’ISIS

Le culte d’Isis arrive à Rome au premier siècle AC, à l’époque de Silla. Il n’eut pas une vie facile: car le Sénat ordonna plusieurs fois de fermer les temples et de démolir les statues et les autels, que les fidèles reconstruisaient ponctuellement. Sous Auguste, il fut associé à Cléopâtre, la grande ennemie de Rome. Caligula, par contre fit reconstruire,  l’Iseum Campense, le temple, dans le Campo Marzio, qui avait été détruit par Tibère. À partir de Domitien, les cultes égyptiens connurent une croissance exponentielle. Sous Caracalla on fit bâtir un Serapeum grandiose sur le Quirinal, dédié à Osiris… En raison de sa popularité et de sa diffusion, le culte d’Isis fut le dernier à survivre au christianisme. Ce n’est qu’en 535 que Justinien fit fermer le dernier temple d’Isis, en Égypte.

 

LA FÊTE

Nous avons une description colorée du Navigium Isidis, faite par Apuleius, un écrivain latin du IIème siècle :

« Isis était une Déesse lunaire mais aussi la Dame de la Mer, la Protectrice des navires et des marins. Dans le monde grec, elle était assimilée à Tyché et dans le monde romain à Fortune dont elle partageait les Attributs caractéristiques, tels que la Corne d’Abondance et le Gouvernail. L’une des célébrations les plus importantes du culte d’Isis avait lieu le 5 mars, date qui correspondait à la réouverture de la saison de la navigation qui avait été interrompue pendant les mois d’hiver quand il était dangereux de voyager par mer.

 

NAVIGIUM ISIDIS

La procession se tenait à Ostie, au bord de la mer. Elle était précédée par un défilé de  gens masqués, vêtus de costumes magnifiques. Certains étaient habillés en soldats, d’autres portaient des perruques et des vêtements féminins, d’autres encore habillés en philosophes, en chasseurs, en gladiateurs et en magistrats. Puis la véritable procession dédiée à la Déesse Isis s’ouvrait. Des femmes en robe blanche, la tête ornée de couronnes, jetaient des fleurs sur la rue où passait la procession. D’autres, agitant des peignes et des outils de toilette, comme si elles peignaient la déesse. D’autres femmes rependaient dans l’air de délicieux parfums comme si elles parfumaient la déesse.

 

LE CORTÈGE

Puis arrivaient les dadophores, qui portaient des lampes, des torches et des bougies. Suivaient les joueurs de flûte, qui accompagnaient le cortège d’une douce mélodie.  Juste après on avait les imnodi, des jeunes femmes en tunique blanche qui accompagnaient de leur voix douce la musique. Et après arriveraient, suivis de musiciens jouant des sistres d’or et d’argent,  les Initiés aux Mystères de la Déesse. Ils étaient enveloppés dans des robes de lin blanc. Il y avait des femmes aux cheveux parfumés couvertes de voiles transparents et des hommes à la tête rasée. Avec eux, arrivaient, six majestueux Prêtres habillés de la poitrine aux pieds par une tunique en lin qui portaient les Attributs de la Déesse.

LA PROCESSION

La procession s’arrêtait au bord de la mer, où on avait placé des Objets Sacrés. Sur la plage les attendait le navire d’Isis,  décoré sur les côtés de magnifiques peintures égyptiennes. Sur la voile blanche du navire, hissée sur le mât, étaient brodées des lettres en or qui exprimaient un vœu pour une reprise prospère de la navigation et du trafic maritime. La poupe du navire se terminait en col de cygne incurvé. Le Grand Prêtre, après avoir récité les prières, célébrait le Rite de Purification. Enfin, le navire rempli de cadeaux et d’offres votives était poussé vers la mer. Propulsé par les vents, il s’éloignait, suivi du regard des fidèles… »

 

Guide Rome

 

Peinture : Edwin LONG

Source du texte : Guide Rome

☥ Honorer le Féminin Sacré ☥

www.honorerlefemininsacre.com


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Envoyé !

Derniers articles

De futures humaines courageuses et imparfaites

Une jeune fille

Ta Sagesse Infinie

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.