Honorer le Féminin Sacré
☥ Christelle Gacon - Guérisseuse ☥

Honorer le Féminin Sacré, Thérapie énergétique à Lyon

Honorer le Féminin Sacré
☥ Christelle Gacon - Guérisseuse ☥

La Mère Sombre

☥ Les Visages de la Déesse

La Mère Sombre

 

L’Initiation est un profond abandon ; c’est le courage de nous livrer réellement à l’Univers, à la Déesse et au Soi Supérieur. Quand nous sommes initiées, nous faisons le grand saut dans l’Inconnu ; c’est un lâcher-prise complet. Donner naissance est un exemple d’Initiation où nous devons complètement lâcher prise, d’une façon qui est également active, sauvage et qui a le potentiel d’être profondément responsabilisante. D’autres formes d’Initiation comprennent les moments où nous avons affronté(e) une tourmente intérieure, une grande perte ou un vaste mystère. Pouvez-vous vous rappeler la nuit où vous avez crié si fort dans votre peur désespérée de perdre le contrôle qu’en effet, un changement s’est produit ? C’est une forme d’Initiation.

Le Chemin de l’Initiée vers le Pouvoir nous rend aptes à rencontrer la Mère Sombre qui vit dans les recoins de notre être. La Mère Sombre se manifeste sous plusieurs formes mythiques tout au long de l’histoire. Les Déesses des temps anciens abondent dans la Garde du Monde d’En Dessous, un Lieu de repos pour les morts ou associé avec l’Océan de Sang, la Force de Vie primordiale de l’Univers et de la Terre. Ereshkigal est la Mère Sombre à qui Inanna rend visite. Kali, la Noire, la redoutable Déesse hindoue, abat l’illusion avec son Épée recourbée ; Hécate est la Déesse Sombre grecque de la Mort et de la Magie ; Hel est la Reine norroise du Monde d’En Dessous  et Lilith dont le nom signifie « Nuit », était considérée comme la Première Épouse d’Adam. Lilith a refusé de se coucher sous lui ou de se soumettre à sa domination ; plus tard, elle a été démonisée sous la forme d’une prostituée de l’enfer par la religiosité trop zélée. Cette chute de la Grâce et du Pouvoir est une Leçon dans l’histoire de la Mère Sombre, qui a été reléguée sous terre au cours des derniers milliers d’années. De nombreuses Déesses ont été démolies, diabolisées, destituées ou complètement transformées : de puissantes formes féminines, elles sont devenues des régents et des Dieux masculins.

La Mère Sombre est l’un des Aspects les plus féroces de la Déesse ; elle est la partie sauvage et inaltérable de notre soi. Nous trouvons ici la rage, la furie, le chagrin, la peur, la douleur, la culpabilité et le désespoir de même que l’Illimité, la Profondeur, l’Ancienneté, la Nature sauvage et les Portails vers l’Inconnu. Une grande partie des Pouvoirs de la Déesse Sombre ont été relégués vers ce que nous associons au négatif, à ce qui est mauvais, voire au mal. Comme l’ancien culte du Féminin Sacré a été transformé en la prédominance du Pouvoir masculin, nous constatons que non seulement les Déesses, mais aussi tout ce qui féminin, sont de ce fait reléguées à ce terrible état  de péché. Dans plusieurs cultures, les femmes, la naissance, les peuples indigènes, les forêts sombres, les menstruations, le sang, la maladie, la vieillesse et la mort ont été associés avec le mal, le diable et le sinistre dévorant. Ces qualités peuvent faire surface quand nous affrontons notre Soin Intérieur, quand nous nous y confrontons et quand nous abandonnons finalement les aspects sombres qui ne nous permettent pas de nous développer plus ferment dans le Pouvoir. Les Qualités féminines de l’Obscurité, de l’Humidité, de la Naissance et du Sang symbolisent la Mère Noire et notre Initiée intérieure. On nous a appris à renier ces parties de nous-mêmes et de notre corps ; honorer le Féminin Sacré vous invite à réhabiliter cela, non seulement comme partie de la personne que vous êtes, mais aussi comme aspect puissant de votre vie.

Quand nous faisons face à notre Ombre, nous sommes initiées à nos Pouvoirs les plus profonds. Nous pouvons avoir peur de ces composantes : ces aspects hurlants, sous-alimentés, réprimés et remplis de rage de nous-mêmes qui demandent à être entendus, mais auxquels nous avons du mal à faire face. Peut-être sommes –nous trop à l’aise dans le déni ou suffisamment endormies pour simplement nager sur place, sortir notre tête de l’eau et regarder le ciel et le soleil qui brille sans nous rendre compte que l’eau trouble endommage notre être et doit être clarifiée.

 

Katalin KODA « Le Feu de la Déesse »

 

 

Illustration : Heather MCLEAN (www.hbomb.ca)

☥ Honorer le Féminin Sacré ☥


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Formation Détente Energie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.