Honorer le Féminin Sacré
☥ Christelle Gacon ☥
☥ Guérisseuse - Prêtresse de la Divine Isis ☥

Honorer le Féminin Sacré, Thérapie énergétique à Lyon

Honorer le Féminin Sacré
☥ Christelle Gacon ☥
☥ Guérisseuse - Prêtresse de la Divine Isis ☥

Beregynya

15 Avr 2022 Honorer le Féminin Sacré ☥ Les Visages de la Déesse

Beregynya - un symbole de Vie et de Fertilité, la Mère de tous les êtres, qui donne la Vie et protège du mal. Ce symbole nous est venu de la mystérieuse civilisation Trypillia. Les plus grandes villes de l'ère trypillienne ont été construites sur le territoire de la région moderne de Tcherkasy.

C’était le temps du Matriarcat et les femmes occupaient à juste titre des rôles importants dans la famille, parce qu'on leur avait donné le plus grand Pouvoir - le Pouvoir de donner la Vie, de procréer. Les femmes étaient dotées de Pouvoirs magiques pour leur proximité avec la Nature. D'où l'expression que toutes les femmes sont des Sorcières. Le mot « Vid'ma » (Sorcière) vient du mot « vidaty » (le verbe « savoir »).

Les femmes de Trypillia étaient si mystérieuses - elles savaient comment guérir avec des herbes et des plantes, connaissaient les Arts Divinatoires, elles prédisaient le destin grâce aux étoiles et étaient capables de prédire le temps qu’il ferait. Dans leurs douces mains, elles tenaient le Monde des Esprits, des Sacrements et de la Magie, qui étaient inconnus des hommes. Et les hommes les respectaient pour leur travail inlassable, leur connaissance profonde, pour donner naissance et éduquer les enfants, pour leur simplicité et leur complexité, leur force et leur faiblesse.

Depuis l'Antiquité les femmes en Ukraine n'ont jamais été soumises. En tant que jeune fille, elle choisissait son partenaire (lors de la Nuit de Kupala). En tant que mère, elle avait un rôle que l’on respectait dans la maison et la famille. Elle n'avait pas peur ou honte de montrer sa volonté, son désir et son tempérament, parce qu'elle n'avait jamais eu quelqu’un qui la dirige, à qui elle aurait dû plaire ou qu’elle aurait craint. C'est le culte du Principe féminin dans la société Trypillia qui a donné naissance à la fameuse phrase « Ce qu'une femme veut, Dieu le veut. »

Les habitants de Trypillia nous ont laissé un héritage de nombreuses petites figures féminines. Elles représentent les Déesses de la Fertilité, elles sont nues et portent des symboles spéciaux sur leur corps. Une Double Spirale est dessinée à la place des Seins de la Déesse. Un Diamant divisé en quatre parties est dessiné sur l'abdomen. Une Graine est représentée dans chaque partie du Diamant. La Spirale thoracique est le symbole céleste d'un nuage et d'un éclair qui envoient de la pluie à la terre. Le Losage avec les graines de céréales représente un champ labouré et semé. C'est aussi le Lieu fertile de la Déesse, là où se trouvent les Fruits de son ventre. La combinaison des deux symboles signifie le mariage des Éléments du Ciel et de la Terre. On dessinait aussi des traits obliques et des Spirales sur les cuisses, les côtés et les fesses de toutes les figures de Trypillia. C’étaient le symbole de protection de la Fertilité. Ces symboles n’étaient pas appliqués seulement sur les statuettes, mais aussi sur les corps de femmes trypilliennes qui adoraient se les tatouer.

 

Next Stop Ukraine

 

Peinture : Oleg SHUPLIAK (www.shupliak.art)

Source du texte : Next Stop Ukraine (Agence de voyage ukrainienne)

☥ Honorer le Féminin Sacré ☥

www.honorerlefemininsacre.com

 

 


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Envoyé !

Derniers articles

De futures humaines courageuses et imparfaites

Une jeune fille

Ta Sagesse Infinie

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.